Retour à l'accueil
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?
21 Octobre 2020 à 05:40

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Règlement | Grades du forum | L'équipe de modération | Album photo | Chat
Rechercher:     avancée
Forums Zelda Solarus  |  Autres  |  Divers  |  Topic: Pour bien aimer, il ne faut rien penser 0 Membres et 1 Invité sur ce sujet.
Pages: [1] Imprimer
Auteur Sujet: Pour bien aimer, il ne faut rien penser  (Lu 4193 fois)
@PyroNet
Administrateur
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 1 526



Courriel
« le: 20 Octobre 2005 à 19:51 »

C'est le sujet du texte que j'ai rédigé pour le tournoi d'éloquence organisé par mon école. Il s'agit d'un concours où il faut parler, argumenter sur un sujet choisi pendant une dizaine de minutes. Je vous soumets mon texte de façon à ce que vous puissiez me faire part de votre avis sur le sujet, et formuler des critiques constructives sur celui-ci.

Pour bien aimer, il ne faut rien penser
[/s]

   Comme moi, vous trouvez probablement cette phrase fascinante. Fascinante parce que d’emblée, elle nous place face à un horrible dilemme : renoncer à l’amour, la sève de notre vie, ou renoncer à la pensée, la justification de notre condition d’hommes.
   Je n’ai pas pu résister à la tentation d’essayer d’y voir un peu plus clair. Mais pour arriver à quoi ? A résoudre l’affreux dilemme ? Plus que probablement, non. Alors ? Mais pour connaître l’étendue de mon malheur, et du vôtre. Pour tenter de comprendre, comprendre comment on peut s’enfermer dans ce piège.
   D’abord, il est significatif que la proposition parle de bien aimer. L’adverbe est lourd de sous-entendus. Il ne s’agit pas d’aimer superficiellement. On aime les filles… les filles, toutes et aucune. On aime la beauté, le charme, la grâce… On aime des corps… Ce n’est pas l’amour, le vrai.
   Et c’est avec mes dix-sept ans d’existence que je vais non seulement vous expliquer ce que signifie « aimer », mais en plus, comment faire pour « bien aimer » ? Mais écoutez plutôt.
Nous allons envisager une relation d’amour (et j’emploie l’expression « d’amour » et non pas « amoureuse », parce qu’il paraîtrait que ce n’est pas la même chose). Cette relation sera idéale et complète, c'est-à-dire du coup de foudre, à la séparation (car il semble bien que cela doive arriver, d’une façon ou d’une autre). Eh non, le mariage n’y est pas inclus, allez savoir pourquoi…
Et en tant que sujet pour cette expérience d’amour, je vais prendre un exemple concret : vous. Nous allons imaginer que vous tombez amoureux, et vous allez vous placer dans les situations que je vais décrire. (Si vous l’êtes déjà, cela n’empêche pas. Un peu d’imagination, que diable !)
Le coup de foudre, auquel beaucoup ne croient malheureusement plus, est le début de l’amour. Il se réalise sans l’accord du cerveau. Le cerveau qui prétendait vouloir tout diriger, se retrouve maintenant bien impuissant. Car cet amour, qui se déclare sans crier gare, provient du c½ur, et de lui seul. Comme le disait Victor Hugo, « Le cerveau a la pensée, le c½ur a l'amour. » Non seulement, le c½ur ne demande pas son avis au cerveau, mais ce dernier n’est parfois même pas au courant. Nous sommes donc bien d’accord pour dire que, pour ressentir le coup de foudre, il ne faut rien penser. On ne pense pas l’amour, on le vit… Parfois ! C’est rare, l’amour, le vrai.
D’ailleurs, cet amour – le vrai –, n’est plus à la mode. Connaissez-vous des Roméo et Juliette, des Tristan et Yseut, des Héloïse et Abélard ? Vivant un amour au-delà des lois, au-delà de la raison, de la prudence, de l’honneur, même. Cet amour, pour le vivre, il fallait ne pas penser. Ne pas penser aux raisons qui l’interdisaient, aux conséquences auxquelles on s’exposait, aux malheurs qui allaient s’abattre sur eux, sur leurs proches… Ne pas penser. Aimer et tout oublier… Au mépris de toute responsabilité. Et peut-être est-ce là la source de cet amour, la transgression de l’interdit. Plus on me l’interdit, plus haut flambe ma passion.
Et lorsque le cerveau réalise enfin ce qui arrive au sujet dont il se prétendait le maître, il est malheureusement souvent trop tard… Mais une fois que le cerveau a récupéré ses droits, faut-il le priver d’exercer son rôle, à savoir, penser, pour préserver cet amour, pour bien aimer ?
Et pourquoi ne pourrait-on pas joindre la pensée à l’amour ? Tout, même l’amour, est matière a pensée. Réfléchissons à cet amour, apprenons-en quelque chose, tirons-en des conclusions ! Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. Sans nos pensées, nous sommes perdus. Perdus dans l’amour !
   Perdus dans l’amour… Tout compte fait, il me plairait bien, à moi, de me perdre dans l’amour. Je ne demande pas mieux. Je veux bien même ne jamais en revenir. Finalement, mieux vaut laisser l’amour et la raison chacun chez eux tout comme nous éviterions naturellement à un homosexuel d’entrer en contact avec le pape. L’amour et la raison sont diamétralement opposés.
Et quand enfin vient l’heure de la rupture, le c½ur, déchiré, fait appel au cerveau pour l’aider à surmonter la bien difficile épreuve. Mais, une fois dédaigné, le cerveau est rancunier. Tout comme lors du coup de foudre, il est bien impuissant.
   Nous en arrivons donc à la conclusion que tout au cours de cette relation, les pensées doivent rester de côté, à tout prix, sous peine de dénaturer l’amour. Ah vraiment, amour et pensée sont deux parties distinctes de notre être, qui abritent ces deux activités essentielles de notre vie.
   Pour bien aimer, il ne faudrait donc rien penser, rien du tout. Mais pour bien penser… Faut-il ne rien aimer ? Voilà une autre matière à réflexion. Tout est matière à réflexion, vous dis-je !
   Mais que signifie, au juste, bien penser ? Faut-il être bien-pensant pour bien penser ? J’espère que non, car nous ne serions pas beaucoup dans le cas… Bien penser, c’est former des idées dans son esprit et concevoir des opinions par la réflexion, c'est-à-dire penser vraiment, pas penser comme penser à acheter du cassoulet pour demain soir, ou penser à résoudre un problème de mathématiques… Si, parce que c’est quand même une activité intellectuelle, certes, mais elle ne mobilise pas tout mon être.
Bien penser. Elaborer un système philosophique. Trouver le sens de la vie. Peser le pour et le contre pour rendre la justice. Pour former ces idées, pour les construire, avons-nous ou pas besoin de notre c½ur ? Peut-il apporter une quelconque aide au cerveau lorsque celui-ci prend ses décisions ? Comme je l’ai déjà dit, le mieux serait quand même de les laisser cohabiter sans qu’ils empiètent sur leurs plates-bandes respectives. Nous pouvons très bien réfléchir sans faire intervenir la passion, l’envie, l’amour et, ce dont le c½ur est capable aussi, la haine ! Exactement comme une machine !
   N’auriez-vous pas envie de penser comme une machine ? De pouvoir peser parfaitement le pour et le contre ? De produire des pensées qui ne seraient aucunement influencées ? Des pensées mornes et sans relief ? Non ! Nous sommes capables de penser en étant justement influencés par tout ce que nous ressentons, tout ce qui nous touche, ce qui nous émeut. Et grâce à cela, les pensées de chacun sont différentes, et c’est ce qui fait notre richesse. L’amour fausse le jeu de la pensée uniforme. Cette pensée uniforme, pour exister, doit être libérée de tout l’affectif, libérée, vous entendez ? Parce que l’amour entrave la raison, nous avons tous des pensées différentes.
   Mais revenons en arrière et reparlons des machines… Les machines, si elles peuvent un jour penser, pourraient penser sans être aucunement influencées. Cela présente un très grand intérêt ! Imaginez que tous les tribunaux soient équipés du nouveau Microsoft Judgement (Trade Mark). Dans ce cas, pas de problème. On introduirait les données dans l’ordinateur, et il analyserait chaque situation avant de donner son verdict. Ce serait la justice parfaite. Parfaite, vraiment ? Plus besoin d’avocats, de juges ou de jurés. Est-ce souhaitable, la justice inhumaine ? Que deviendraient les circonstances atténuantes, la force irrésistible ?   Au bout du compte, où en sommes-nous ? Nous avons illustré quelque peu le sujet. Nous avons sans doute mis en lumière une spécificité humaine, la spécificité de l’amour, en tout cas. Et ce n’est pas rien. Peut être aussi celle de la raison.
   Alors pourquoi s’être donné tant de mal pour si peu de résultats ? C’est sûr : parce que je suis amoureux.
« Dernière édition: 31 Octobre 2005 à 18:00 par @PyroNet » Journalisée

Valoo
Modérateur global
Héros
*
Offline Offline

Messages: 9 232


Membre depuis le 23 mai 2003


Courriel
« Répondre #1 le: 20 Octobre 2005 à 20:12 »

Fouiii, je viens de tout lire, bravo !
Tout d'abord je trouve que tu sais bien interpeller le lecteur (donc tes auditeurs lors de ton tournoi) et donc l'intéresser (ex : "écoutez bien", vous savez" ... etc). Ensuite, tu sembles bien maîtriser ce dont tu parles en y ayant mûrement réfléchi, car quand on y pense, ton texte est plein de vérités. Aussi, les exemples tirés de la vie quotidienne sont très imagés et créent tout de suite un lien facile avec ton sujet pour le lecteur. Bon, inutile de dire que tu t'exprimes bien, le texte est en un bon Français parfaitement compréhensible ! On suit un ordre chronologique des passages plutôt bon et le dénouement inattendu (évocation de son expérience personnelle) crée une bonne conclusion.

Bref, c'est très bien, bonne chance pour ton concours, tiens nous au courant des résultats ! Surtout, je pense que tu t'en doutes, mais pour ce genre d'épreuve, il ne suffit pas de bien écrire son texte, mais surtout de bien le dire...
Journalisée

Suivez mon défi fou : finir de nouveau chaque Zelda, à 100%, dans leur ordre chronologique afin de permettre une réécriture au fur et à mesure de la légende.
Mymy
Ancien
Arbre Mojo
*
Offline Offline

Messages: 10 103


Chris, je t'aime :)


Courriel
« Répondre #2 le: 21 Octobre 2005 à 12:41 »

Magnifique... Je ne sais comme m'exprimer, Valoo m'a enlevé les mots de la bouche ! :P Une chose qu'il a oublié : j'ai adoré la conclusion ! Tu es un très bon rédacteur ! :)
Mais je suppose que tu ne voulais pas notre façon de voir comment tu l'as écrit, mais plutôt sur le sujet...
Au début, je me disais que même quand on aime, il y a quand même une partie de pensée. Mais quand je regarde mon cas, moi qui aie abandonné mon travail (dont j'avais une place fixe), ma famille, mes amis... Pour retrouver une seule et unique personne : mon amour. Je pense que ça peut faire partie de ce dont tu parles : L'amour est sans pensées... Car si j'avais raisonné convenablement, je n'aurai pas tout laissé tombé...
Bref, j'aimerai savoir si mon exemple peut compter dans ce que tu parles, ou si c'est simplement la vie d'aujourd'hui...
Journalisée

ganondorf797
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 1 608


Merci à gony ;)


WWW Courriel
« Répondre #3 le: 21 Octobre 2005 à 18:09 »

C'est formidable !!!
Bonne chance pour ton concours.
Sur le théme, je pense que l'amour peut aussi passer par le cerveau : c'est une autre sorte d'amour, qui mets beaucoup de temps à se construire. Celui-là part à mon avis du cerveau pour arriver vers le coeur : comme les femmes qui il y a quelques dizaines d'années étaient obligées d'épouser un homme pour lequel elles ne ressentaient rien, et qui pourtant au bout de 20 ans se mettaient à l'aimer plus fort qu'un coup de foudre...
Il y a aussi à réfléchir la dessus.
Est-ce que le mieux n'est pas d'avoir les deux ? L'amour du coeur et celui de l'esprit ?
Journalisée
Angeljudge
Tokay
*
Offline Offline

Messages: 103


Courriel
« Répondre #4 le: 21 Octobre 2005 à 19:46 »

Eh bien, je trouve ce que tu as écrit comme tout simplement de l'art, tu aurais fait parti à un moment de la vague romantique de la fin du XVIIIéme siècle. Saches que tu n'es pas seul à penser pareil, saches que je suis aussi fou amoureux d'une fille, cependant, est-ce que ton amour est réciproque?
Si il l'est je suis vraiment content pour toi parce que ce n'est pas trop le cas pour moi. Et oui, en effet, elle s'appelle Mathilde, elle est tellement belle que je ne vois plus ce qui l'entoure. En fait, je ne lui ai jamais parlé, pourtant mon regard a croisé le sien, je peux vous dire selon moi que quand cela se produit, vous avez l'impression d'avoir été electrocuté, comme mort. Je ne peux pas expliquer ça, c'est ce qu'on appelle tout simplement l'amour fou. La seule chose, c'est que ce n'est pas réciproque, enfin je ne crois pas. Je ne suis même pas dans le même lycée.
Ses yeux sont tels qu'ils réunissent toutes les belles étoiles en une seule étoile, Mathilde.
De plus, elle a déja un amour. J'aimerai avouer que de la voir heureuse me réjouit mais pourtant, quand je sais que ce bonheur ne vient pas de moi, j'ai plutot l'impression de la voir s'éloigner de moi. C'est tellement fort que j'en pleure la nuit. L'amour que j'ai pour elle est tellement fort que je n'agie plus qu'en conséquence d'elle, je ne fais plus aucune action sans ne penser à elle. Elle est devenue comme un deuxième cerveau. Je suis tellement amoureux d'elle que ce qui me sert de pensée arrive à ressentir la brûlure de mon coeur.
Je voudrais tellement l'embrasser en cette nuit sombre.
Cependant pour en revenir au sujet, c'est bien dommage que Romeo et Juliette ne se repande pas autour de nous.

Ps=c'est mon premier message sur ce forum :)
Journalisée

"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"
mota
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 2 922

Berserkr qui mord


WWW Courriel
« Répondre #5 le: 21 Octobre 2005 à 21:28 »

Philo au discours direct, ça c'est le pied.
Journalisée
@PyroNet
Administrateur
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 1 526



Courriel
« Répondre #6 le: 21 Octobre 2005 à 21:58 »

C'est formidable !!!
Bonne chance pour ton concours.
Sur le théme, je pense que l'amour peut aussi passer par le cerveau : c'est une autre sorte d'amour, qui mets beaucoup de temps à se construire. Celui-là part à mon avis du cerveau pour arriver vers le coeur : comme les femmes qui il y a quelques dizaines d'années étaient obligées d'épouser un homme pour lequel elles ne ressentaient rien, et qui pourtant au bout de 20 ans se mettaient à l'aimer plus fort qu'un coup de foudre...
Il y a aussi à réfléchir la dessus.
Est-ce que le mieux n'est pas d'avoir les deux ? L'amour du coeur et celui de l'esprit ?

Selon moi, l'amour dont tu parles, et qui passe par le cerveau, c'est de l'amitié, ou de l'entente. J'ai traité une relation idéale, et pour moi, il est hors de question que la pensée y intervienne. Mais ce n'est que mon avis

Magnifique... Je ne sais comme m'exprimer, Valoo m'a enlevé les mots de la bouche ! :P Une chose qu'il a oublié : j'ai adoré la conclusion ! Tu es un très bon rédacteur ! :)
Mais je suppose que tu ne voulais pas notre façon de voir comment tu l'as écrit, mais plutôt sur le sujet...
Au début, je me disais que même quand on aime, il y a quand même une partie de pensée. Mais quand je regarde mon cas, moi qui aie abandonné mon travail (dont j'avais une place fixe), ma famille, mes amis... Pour retrouver une seule et unique personne : mon amour. Je pense que ça peut faire partie de ce dont tu parles : L'amour est sans pensées... Car si j'avais raisonné convenablement, je n'aurai pas tout laissé tombé...
Bref, j'aimerai savoir si mon exemple peut compter dans ce que tu parles, ou si c'est simplement la vie d'aujourd'hui...

Je voulais plutôt recevoir des critiques sur le fond et la forme du texte. Bien sûr, votre avis compte aussi beaucoup, car il peut aider à développer une autre partie du sujet.
Quant à ton anecdote, elle illustre parfaitement le sujet ! J'espère que ça dure toujours...

Eh bien, je trouve ce que tu as écrit comme tout simplement de l'art, tu aurais fait parti à un moment de la vague romantique de la fin du XVIIIéme siècle. Saches que tu n'es pas seul à penser pareil, saches que je suis aussi fou amoureux d'une fille, cependant, est-ce que ton amour est réciproque?
Si il l'est je suis vraiment content pour toi parce que ce n'est pas trop le cas pour moi. Et oui, en effet, elle s'appelle Mathilde, elle est tellement belle que je ne vois plus ce qui l'entoure. En fait, je ne lui ai jamais parlé, pourtant mon regard a croisé le sien, je peux vous dire selon moi que quand cela se produit, vous avez l'impression d'avoir été electrocuté, comme mort. Je ne peux pas expliquer ça, c'est ce qu'on appelle tout simplement l'amour fou. La seule chose, c'est que ce n'est pas réciproque, enfin je ne crois pas. Je ne suis même pas dans le même lycée.
Ses yeux sont tels qu'ils réunissent toutes les belles étoiles en une seule étoile, Mathilde.
De plus, elle a déja un amour. J'aimerai avouer que de la voir heureuse me réjouit mais pourtant, quand je sais que ce bonheur ne vient pas de moi, j'ai plutot l'impression de la voir s'éloigner de moi. C'est tellement fort que j'en pleure la nuit. L'amour que j'ai pour elle est tellement fort que je n'agie plus qu'en conséquence d'elle, je ne fais plus aucune action sans ne penser à elle. Elle est devenue comme un deuxième cerveau. Je suis tellement amoureux d'elle que ce qui me sert de pensée arrive à ressentir la brûlure de mon coeur.
Je voudrais tellement l'embrasser en cette nuit sombre.
Cependant pour en revenir au sujet, c'est bien dommage que Romeo et Juliette ne se repande pas autour de nous.

Ps=c'est mon premier message sur ce forum :)

Oui, mon amour est réciproque, et je suis sincérement désolé que le tien ne le soit pas. Cela est arrivé, arrive et arrivera à tout le monde, crois-moi.
Journalisée

Angeljudge
Tokay
*
Offline Offline

Messages: 103


Courriel
« Répondre #7 le: 22 Octobre 2005 à 14:46 »

Merci bien.
Cependant, cela peut m'arriver, la seule chose est que lui parler est tellement difficile parce que je suis si amoureux d'elle que de l'approcher est comme ma principale faiblesse. Cette situation est très dure, croyez-moi.
En fait, je suis comme toi, je n'ai pas envie d'en sortir tellement que je suis amoureux de la plus belle chose à mes yeux. Ca me rend à la fois triste et heureux, heureux de la connaître sans la connaître.
Journalisée

"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"
haloJC.797
Banni
Zora
*
Offline Offline

Messages: 581


sérial-buveur membre officiel VIP de la drink-team


Courriel
« Répondre #8 le: 22 Octobre 2005 à 19:28 »

P**** tu es courageux avec ta permission je vais conserver ce trexte et le ressortir si j'ai un devoir de philo sur l'amour.
Journalisée

Mymy
Ancien
Arbre Mojo
*
Offline Offline

Messages: 10 103


Chris, je t'aime :)


Courriel
« Répondre #9 le: 22 Octobre 2005 à 21:39 »

Nan mais pour qui tu te prends haloJC ?
C'est magnifique ce que Pyronet nous a écrit-là, et toi tu voudrais le prendre pour toi ? Même avec sa permission, c'est pas une chose qu'on demande... Je suppose que d'ailleurs tu n'aurais même pas besoin de permission... Tu crois que les profs ne vont pas se rendre compte que ça ne vient pas de toi ? Ca ne te correspond pas un brin, alors si tu nous pond un texte comme ça, c'est louche.
Déjà à la base, la philo c'est la façon de penser que l'homme se fait... et toi tu aimerais prendre celle des autres et même pas penser par toi-même ? Ce texte est superbe... Ca me décevrait beaucoup si je savais qu'il venait de toi...  <_< C'est pas en volant le fruit de quelqu'un d'autre qu'on lui prouve que c'est beau...

Sinon Pyronet, j'ai mal vu, je pensais que tu voulais notre avis sur le sujet... Alors bon je me rattrape : même si je l'ai déjà dit, c'est tellement beau... Je n'ai jamais vu quelque chose comme ça venant d'autre part que dans les livres ou exemples qu'on a en cours... Est-ce parce que tu es amoureux, ça te donne de l'inspiration ? :P En tout cas, tu as un vrai talent pour nous captiver :)
Et puis pour ma petite histoire, oui ça se passe toujours bien, pas de problèmes, et je suis heureuse ! J'espère que tu le seras aussi ;)
« Dernière édition: 22 Octobre 2005 à 21:44 par Mymy » Journalisée

@PyroNet
Administrateur
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 1 526



Courriel
« Répondre #10 le: 22 Octobre 2005 à 22:10 »

P**** tu es courageux avec ta permission je vais conserver ce trexte et le ressortir si j'ai un devoir de philo sur l'amour.

En ce qui me concerne, ça ne me pose aucun problème que tu reprennes mon texte. Tellement de gens le font, avec d'autres textes plus ou moins connus que, à la limite, ça me flatte assez que ce soit fait avec le mien. Reste à voir si tu as une infime notion de ce qui s'appelle le mérite personnel...

Est-ce parce que tu es amoureux, ça te donne de l'inspiration ? :P Et puis pour ma petite histoire, oui ça se passe toujours bien, pas de problèmes, et je suis heureuse ! J'espère que tu le seras aussi ;)

Mon histoire doit certainement y être pour quelque chose, tant dans le choix du sujet que dans son développement. Et sois heureuse, c'est le principal !

Sinon, si ça vous intéresse, je peux aussi vous montrer les trois textes que j'ai composés à la même occasion (Eliminatoires, Demi-Finale, Finale), l'année passée.
Journalisée

Angeljudge
Tokay
*
Offline Offline

Messages: 103


Courriel
« Répondre #11 le: 22 Octobre 2005 à 22:33 »

Quelle chance tu as!!
Être amoureux et philosophique à la fois. C'est une sacrée aubaine, crois-moi bien. Peu de gens en sont capable, réussir à exprimer l'amour par autre chose que celles qui sont traditionelles.
Journalisée

"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"
haloJC.797
Banni
Zora
*
Offline Offline

Messages: 581


sérial-buveur membre officiel VIP de la drink-team


Courriel
« Répondre #12 le: 24 Octobre 2005 à 17:53 »

Nan mais pour qui tu te prends haloJC ?
C'est magnifique ce que Pyronet nous a écrit-là, et toi tu voudrais le prendre pour toi ? Même avec sa permission, c'est pas une chose qu'on demande... Je suppose que d'ailleurs tu n'aurais même pas besoin de permission... Tu crois que les profs ne vont pas se rendre compte que ça ne vient pas de toi ? Ca ne te correspond pas un brin, alors si tu nous pond un texte comme ça, c'est louche.
Déjà à la base, la philo c'est la façon de penser que l'homme se fait... et toi tu aimerais prendre celle des autres et même pas penser par toi-même ? Ce texte est superbe... Ca me décevrait beaucoup si je savais qu'il venait de toi... <_< C'est pas en volant le fruit de quelqu'un d'autre qu'on lui prouve que c'est beau...


C'est bon pas besoin de s'enfader je pose juste une question .

"En ce qui me concerne, ça ne me pose aucun problème que tu reprennes mon texte. Tellement de gens le font, avec d'autres textes plus ou moins connus que, à la limite, ça me flatte assez que ce soit fait avec le mien. Reste à voir si tu as une infime notion de ce qui s'appelle le mérite personnel...
Je te remercie ,quant a la notion de mérite personnel je ne l'éprouve qu'aprés un devoir de biologie en général .
 :( :chepa:
Journalisée

ganondorf797
Gerudo
*
Offline Offline

Messages: 1 608


Merci à gony ;)


WWW Courriel
« Répondre #13 le: 28 Octobre 2005 à 14:34 »

Reprend plutôt les idées, mais je te déconseille de reprendre le texte, car il est au discours direct.
mais il est certain que pour moi ce texte m'aidera à trouver des idée pour certains devoir de philo !^^
Journalisée
haloJC.797
Banni
Zora
*
Offline Offline

Messages: 581


sérial-buveur membre officiel VIP de la drink-team


Courriel
« Répondre #14 le: 28 Octobre 2005 à 16:29 »

Reprend plutôt les idées, mais je te déconseille de reprendre le texte, car il est au discours direct.
mais il est certain que pour moi ce texte m'aidera à trouver des idée pour certains devoir de philo !^^
Il faudra faire gaffe à ne pas rendre le même sujet alors bebete!!! :non:
Journalisée

Pages: [1] Imprimer 
Forums Zelda Solarus  |  Autres  |  Divers  |  Topic: Pour bien aimer, il ne faut rien penser
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 2.0.15 | SMF © 2006, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Zelda Solarus 2009Skin par Eidarloy
Solarus-Games