Retour à l'accueil
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?
25 Octobre 2020 à 14:11

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Règlement | Grades du forum | L'équipe de modération | Album photo | Chat
Rechercher:     avancée
Forums Zelda Solarus  |  Jeux amateurs  |  Tutoriaux  |  Tutoriaux "Game design"  |  Topic: La création de scénario : les personnages (antevre) 0 Membres et 1 Invité sur ce sujet.
Pages: [1] Imprimer
Auteur Sujet: La création de scénario : les personnages (antevre)  (Lu 8490 fois)
JohnT
Hylien
*
Offline Offline

Messages: 1 303


KNOX


Courriel
« le: 20 Août 2008 à 19:52 »

La création de scénario: I: les personnages

Le scénario, à mon sens, est, avec les graphismes et la programmation, un des trois « piliers » d’un jeu amateur potable. C’est souvent celui auquel on s’attelle en premier, car il semble facile et ne paraît pas nécessiter de qualités particulières. Mais il faut faire attention à une chose : les graphismes et la programmation seront basés sur le scénario, en tout cas si on veut garder un minimum de cohérence. Le scénario doit donc être équilibré et réaliste. Malheureusement, il finit souvent par être bâclé et jeté avec l’eau du bain, car sous ses abords de truc facile, il est en fait aussi difficile à gérer que le reste. Que tel personnage, présenté comme brave et héroïque, fuie ou essaye de dissuader le personnage principal d’accomplir un acte courageux passe encore dans certaines situations, mais qu’il n’émette pas au minimum quelques réserves et décide, sur un coup de tête, de se barrer en laissant tout le monde en plan, ça non. Il faut au moins quelques évènements avant-coureurs laissant soupçonner ce nouveau concours de circonstance.
Dans ces tutoriaux,(car un seul ne serait pas assez précis) je vous présenterai ma manière de créer des scénarios. Elle n’est certes pas meilleure qu’une autre, mais peut aider les débutants, et a au moins le mérite d’être structurée.

On enchaîne avec les personnages !

Créer des personnages qui tiennent la route

 :!: Ce tutorial n’a pas la prétention de vous expliquer comment créer votre personnage, car vous avez sans doute déjà une idée en tête. Il s’agit bien d’un moyen de le peaufiner et d’éviter d’éventuels dérapages.

I)   La personnalité

Un personnage bien fait peut à lui seul tenir une œuvre de fiction. De nombreux films, séries et autres bouquins célèbres sont basés sur la personnalité d’un personnage en particulier. Le plus important, c’est que, sauf exceptions, il ne fera rien qui aille à l’encontre de sa personnalité et de ses croyances. Le plus amusant est de le mettre dans des situations dont il aura peine à s’extirper sans se forcer à faire quelque chose allant à l’encontre de son attitude habituelle. Il faut donc lui définir en 1er lieu une ligne de conduite. Les conseils qui suivent s’appliquent pour tous les personnages, ou au minimum ceux qui apparaissent plusieurs fois dans l’histoire (je vous conseille d’ailleurs de les nommer pour avoir plus facile).
Commencez par vous créer une liste de caractéristiques assez vague suivis de leurs contraires (ex : bête/malin,...). Cela va de l’état d’esprit à la combativité et le tempérament en passant par la personnalité. Ma liste à moi est relativement courte, car je crois qu’il ne faut pas trop de caractéristiques, sous peine de se retrouver avec un personnage ingérable :

-Bête/malin
-Impulsif/réfléchi
-Curieux/désintéressé
-Gentil/méchant*
-Rusé/franc
-Courageux/peureux
-Entreprenant/fainéant
-A le sens de l’humour/ne l’a pas
-Ouvert/renfermé
-Loyal/opportuniste
*Il s’agit ici de la personnalité du personnage, et pas du camp dans lequel il se trouve...

Note : souvent, la vérité oscille entre les deux choix... Mais il vaut mieux choisir ce qui en est le plus proche que se risquer entre les deux, au risque de rencontrer des difficultés postérieures.

Vous pouvez à votre guise en ajouter, mais méfiez-vous : trop, c’est ingérable. Et vous avez déjà ici une liste convenable pour des personnages simples.
Mais attention : un personnage n’agit pas seulement en fonction de son caractère, mais également de son vécu...

II)   Le vécu

Votre personnage est un être qui a probablement déjà vécu beaucoup de choses à l’époque de votre jeu (sauf si il s’agit d’un bambin...), Et cela peut avoir une influence sur son comportement. Certains ont eu une vie sans histoire, d’autres sont des héros d’un autre âge, et certains ont vu des êtres chers mourir sous leurs yeux. Ici, il n’y a pas vraiment de méthode, mais souvenez-vous que chaque personnage a vécu avant votre histoire... Certaines choses peuvent même se poursuivre dans le présent(comme le chantage...). Essayez d’avoir au moins trois lignes sur l’histoire  des personnages les plus simples, et plus sur ceux plus ambigus. Votre héros, sauf exception (Link, par exemple, n’a souvent pas vécu grand-chose de palpitant avant de se révéler Héros du Temps), doit avoir au moins 5 lignes de texte, 10 de préférence, bien que 5 soit déjà pas mal.
Mais ce n’est pas tout... Un autre facteur peut être l’appartenance à un groupe, qu’il s’agisse d’un groupe ethnique, racial (elfe, nain, gobelin...) ou autre.

III)   Les groupes

C’est un conseil que je vous donne : après avoir couché vos personnages sur papier, faites des groupements. Un maximum de groupements pour être le plus précis possible. Un groupement, ça peut-être une race, une ethnie, l’appartenance à une ville, l’appartenance à un groupe de gens ayant vécu la même chose, etc. C’est assez important : ça permet de déterminer facilement les rapports entre les personnages, et voir en quoi ces groupes influencent leur comportement. Pour prendre un exemple courant en fantasy, les nains sont grognons, petits barbus et possèdent un accent important, et les elfes sont grands, blonds et péteux. Ces deux groupes se détestent royalement. Il n’est pas forcément important de faire comme tel, mais ça permet de garder une certaine ambiance durant l’histoire.
Pour l’instant, on n’a fait que dresser un portrait intemporel de vos personnages. Nous connaissons à présent leur personnalité, leur vécu et les différents groupes auxquels ils appartiennent... Il est temps de leur donner un peu de vitalité en décrivant leur situation présente.

IV)   Le présent

Ici, il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte. On parle de la situation du personnage au moment où il intervient dans l’histoire. Je peux facilement créer un questionnaire reprenant beaucoup de paramètres, mais de nombreux autres sont laissés au jugement du créateur. Voici donc une liste de questions, qui, sauf exceptions, devraient trouver réponse.

-Quelle est la situation familiale du personnage ?
-Quelle est la situation sentimentale du personnage (marié, séparé ,en ménage, célibataire...) ?
-Quel âge a le personnage ?
-Dans quel état de santé se trouve le personnage ?
-Où habite le personnage ?
-Quelle est l’occupation principale du personnage(ce qu’il fait de ses journées) ?
-Dans quel état se trouvent les finances du personnages ?
-Dans quel état d’esprit se trouve le personnage en général ?
-Autres* (diverses situations du personnage)
   -
   -
   -

*Il peut s’agir de beaucoup de choses : par exemple, le personnage peut être en prison, ou bien il est forcé d’agir d’une certaine façon par un serment qu’il a fait à quelqu’un,...
Comme pour la personnalité, libre à vous de rajouter d’autres paramètres, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. Mais gardez toujours en tête qu’un personnage soumis à trop de paramètres est ingérable.

Je crois qu’il ne me reste plus qu’un point à aborder ici : il s’agit du camp du personnage. Car, souvent, l’objet d’un jeu est une lutte entre le bien et le mal...
V)   Les camps

Dans l’absolu, il n’existe que trois camps, quel que soit le conflit : les gentils, les méchants, et les neutres. Les gentils, c’est le camp dans lequel se trouve le héros. Les méchants, c’est l’ensemble de tous ceux qui s’opposent aux « gentils ». Quant aux neutres, c’est ceux qui s’en foutent royalement. Ils ne sont ni avec les méchants, ni avec les gentils, mais pourront néanmoins aider l’un ou l’autre camp en échange d’une contrepartie. Mais seulement si ils y trouvent leur compte...
Il est délicat de s’exprimer sur ce chapitre. Néanmoins, avec l’aide de JohnT, j’ai pu déterminer une marche à suivre :
Premièrement, il faut déterminer à quel camp est attaché en profondeur le personnage(gentils, méchants, neutres). Deuxièmement, déterminer à quel camp il est attaché en apparence(c’est-à-dire qu’en tant qu’espion, ou bien qu’à cause d’un éventuel chantage il pourrait très bien changer de camp... Mais il y a d’autres moyens de changer de camp.)au moment où il intervient dans l’histoire. Et enfin, troisièmement, déterminer, au vu des quatre chapitres précédents, les changements de camps réels ou factices qui auront lieu au cours du jeu.
Ce chapitre étant plus difficile à traiter que les autres, j’en resterai là. A vous de voir comment vous désirer vous occuper de ce sujet !

Pour terminer, voici un exemple de personnage créé avec cette méthode : il s’appellera Brenfeld, et sera un allié du héros.

Quote from: Exemple
I)    La personnalité

-Bête/malin
-Impulsif/réfléchi
-Curieux/désintéressé
-Gentil/méchant*
-Rusé/franc
-Courageux/peureux
-Entreprenant/fainéant
-A le sens de l’humour/ne l’a pas
-Ouvert/renfermé
-Loyal/opportuniste

A voir sa personnalité, on comprend facilement qu’il s’agit d’un pauvre gars marqué par un événement passé au plus profond de son être... Mais poursuivons.

II)   Le vécu

Brenfeld est un homme originaire de Carlorris, une province reculée. Tout jeune encore, il a vu son village pillé et brûlé par une bande de pillards sans foi ni loi. Par la suite, il ne rêva que de vengeance jusqu’au jour où, avec l’aide d’une dizaine d’hommes ralliés à sa cause, il retrouva la piste des pillards, dont le chef était fort reconnaissable par la magnifique dague au pommeau figurant les armoiries d’un célèbre général seldoréen qu’il tua un jour en combat singulier. Ensemble, ils réduisirent à néant leur campement et tuèrent chacun des brigands avec un luxe de cruauté. A la fin de la tuerie, Brenfeld ramassa le pommeau du terrible bandit. En le contemplant, il décida de rejoindre l’armée seldoréenne pour combattre les monstres dans son genre. Il s’engagea donc chez eux et devint un officier émérite respecté mais craint de tous à cause de son tempérament.

Peut-être un petit peu trop long, mais j’étais fort inspiré^^. Passons à la suite !

III)   Les groupes

Brenfeld fait partie des originaires de Carlorris. Étant le seul survivant de son village, il n’est pas nécessaire de créer un groupe pour ce village. Il fait également partie des officiers seldoréens.

Cette fois, peut-être un peu court... Mais ce n’est pas encore trop grave.

IV)   Le présent

-Quelle est la situation familiale du personnage ? Il est le seul survivant de sa famille.
-Quelle est la situation sentimentale du personnage (marié, séparé ,en ménage, célibataire...) ?Célibataire endurci, il faudrait au moins la grâce d’une reine elfique pour réveiller ses sens... Ce qui n’est pas à exclure.
-Quel âge a le personnage ?30, même si ses cheveux gris acier semblent dire le contraire...
-Dans quel état de santé se trouve le personnage ?Sa santé est parfaite, mais il s’effondre dés qu’il se trouve en présence d’Ermont, une lance qui pénétra un jour sa chair et dont son détenteur est son pire ennemi...
-Où habite le personnage ?Dans la caserne Lefton, à laquelle il est affectée actuellement.
-Quelle est l’occupation principale du personnage(ce qu’il fait de ses journées) ?Il a été écarté du front pour avoir risqué inconsidérément la vie d’un bataillon dans une mission périlleuse. Il est donc affecté à l’entraînement des nouvelles recrues, ce qui l’ennuie au plus haut point.
-Dans quel état se trouvent les finances du personnages ?Au vu des trésors de guerre et les récompenses qu’il a récoltées durant sa carrière, ses finances ne font pas partie de ses préoccupations.
-Dans quel état d’esprit se trouve le personnage en général ?Mélancolique et lunatique.
-Autres* (diverses situations du personnage)
   -
/
   -/
   -/

V)   Les camps

Pour Brenfeld, pas de difficulté majeure : gentil jusqu’au bout des ongles, il préfèrerait se suicider plutôt que de passer à l’ennemi.

Voilà. Alors, plutôt facile, non ? Sincèrement, je vous recommande de faire ça, ainsi vous verrez ce que vous faites et pourrez les peaufiner au fur et à mesure. Si vous avez une question, envoyez-moi un mp, je suis toujours disponible !
@+ dans un prochain tutorial !
Journalisée
Pages: [1] Imprimer 
Forums Zelda Solarus  |  Jeux amateurs  |  Tutoriaux  |  Tutoriaux "Game design"  |  Topic: La création de scénario : les personnages (antevre)
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 2.0.15 | SMF © 2006, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Zelda Solarus 2009Skin par Eidarloy
Solarus-Games