Retour à l'accueil
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?
27 Avril 2018 à 08:46

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Règlement | Grades du forum | L'équipe de modération | Album photo | Chat
Rechercher:     avancée
Forums Zelda Solarus  |  Autres  |  Informatique  |  Sujet: Linux: du mode texte aux environnements de bureau 0 Membres et 1 Invité sur ce sujet.
Pages: [1] Imprimer
Auteur Sujet: Linux: du mode texte aux environnements de bureau  (Lu 2033 fois)
lelinuxien
Modérateur global
Héros
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 8 269



WWW
« le: 27 Novembre 2012 à 05:22 »

Un historique sur Windows, un sur MacOS mais rien sur Linux. Vous vous êtes souvent demandé d'où venait mon pseudo.
Ce topic vous permettra de mieux comprendre.  content

Fin des années 90 - début 2000, j'entendais souvent des propos du style "Linux est un système d'exploitation complexe réservé aux informaticiens", "Linux ne gère pas le matériel récent", etc. J'ai commencé en 2000 à m'intéresser à ce système d'exploitation, soit 1 an après l'acquisition de mon premier PC, acheté d'occasion: un Pentium 90MHz avec 16Mo RAM et 1Go de disque dur. Mais le processeur a très vite été remplacé par un Pentium 133 MHz et la RAM augmentée (jusqu'à 96Mo) et le disque dur remplacé (par un 2Go puis un 4Go et ensuite un 8Go, avec le disque dur de 4Go en secondaire, ce qui était parfait pour un multiboot). Inutile de préciser que cette bonne vieille machine a goûté à différentes versions de Windows jusqu'à XP (Vista sur un Pentium 133Mhz avec 96Mo RAM, 8Go d'espace disque et une carte mère datant de 1995, c'est à oublier) ainsi qu'une paire de distributions Linux (RedHat 6, SuSE 7, Mandrake 7.x et 8.x).

Linux a été créé en 1991 par un étudiant finlandais (Linus Torvalds). À l'époque, il s'agissait d'un mini-système d'exploitation en mode invite de commandes uniquement.. Il avait pour avantage d'être 32 bits, optimisé pour processeurs Intel 80386 donc et multi-utilisateur, ce que le DOS ne permettait pas. Licence: libre. Linux s'est donc répandu et diverses distributions incluant des logiciels dont par la suite des interfaces graphiques ont vu le jour. Parmi les plus anciennes distributions, qui existent toujours actuellement, on peut compter Slackware et SuSE.

Pour ma part, ma toute première distribution fut Corel Linux (rachetée par la suite par Xandros). Installable en quelques clics, mode graphique obligatoire. Idéale pour les débutants mais quelque peu limitée. Notez que les premières distributions à proposer une interface graphique pour l'installation datent de 1999 (mais les interfaces graphiques datent de bien avant).

Bien sûr, en parlant des interfaces graphiques, il a fallu du temps avant que KDE et GNOME voient le jour. Avant 1998, il n'existait pas encore d'environnement de bureau, juste des gestionnaires de fenêtres. Fvwm est l'un des plus anciens et de nombreux gestionnaires de fenêtres sont dérivés de cet environnement.

Un petit screen de Fvwm2, sous Mandrake 5.1:


KFM, gestionnaire de fichiers de KDE 1.x (bien avant Konqueror), KDE1.0 sous Mandrake 5.1 (Mandrake 5.1 = RedHat 5.1 avec KDE inclus):


Centre de contrôle de KDE 1.1:


Kruiser, un gestionnaire de fichiers au look Windows 95/NT4 sous KDE 1.1:


Le concurrent de KDE, en version alpha (0.13), GNOME, qui sera finalisé 8 mois après KDE, sous Mandrake 5.1. À l'époque, il fallait se servir d'un gestionnaire de fenêtre existant pour pouvoir utiliser GNOME:


Et son gestionnaire de fichiers GMC (GNOME Midnight Commander), proche de la version console de Midnight Commander. On est loin de Nautilus...


Corel Linux (la toute première distribution que j'ai utilisée), qui se veut proche de Windows. Ici, KDE1 utilise un gestionnaire de fichiers amélioré par Corel:
http://img4.hostingpics.net/pics/967945corellinux.png

Sous Corel Linux, WordPerfect 8 Personal Edition (gratuit) ainsi que PhotoPaint 9 (ce dernier logiciel utilise une version dérivée de Wine, loin d'être finalisé à l'époque):
http://img4.hostingpics.net/pics/165879wordperfectphotopaint.png

Place à présent aux installations graphiques faciles (à l'époque, Debian était hors liste et Ubuntu n'était pas encore né).

Installation de RedHat 6.2 (l'installation durait une petite heure sur mon Pentium 133MHz):


Installation de Mandrake 7.1. Pour moi, c'est une RedHat mais en mieux (mais un peu plus lourde que RedHat): nombre de périphériques reconnus nativement particulièrement important (je dirais même qu'elle s'en sortait parfois mieux que les bêtas de Windows XP de l'époque), très simple à installer et à utiliser, tout en étant également adapté aux utilisateurs avancés. L'installation durait environ 1h15 sur mon Pentium 133MHz.


Installation de SuSE 7.0. Également très facile à installer. La version dite d'évaluation (sans support technique et limitée à un CD contenant l'essentiel mais sans expiration) mettait tout de même 2h à s'installer sur mon Pentium 133MHz.


Installation de Caldera OpenLinux (bien avant le rachat par SCO). On pouvait jouer à Pacman ou au Solitaire durant l'installation des paquetages plutôt que de poireauter devant l'écran.


Enfin, GNOME 1 sous Mandrake 7.1, avec une version de GMC plus avancée:


Le centre de contrôle de GNOME 1, avec le thème par défaut sélectionné: Sawmill, qui deviendra par la suite Sawfish. Metacity remplacera Sawfish bien plus tard.


Sous SuSE 7.0, KDE 1.93 (2.0 beta), installé en parallèle à KDE1. Cet environnement est une révolution: des couleurs plus jolies (fallait bien concurrencer XP en cours de développement), l'apparition de Konqueror. Revers de la médaille: plutôt lourd (KDE1 passait très bien sur mon Pentium 133MHz mais KDE2 est horriblement lent) et assez instable (KDE3 corrigera le tir):


Xandros, digne successeur de Corel Linux. Dans sa version commerciale, il inclut Crossover, permettant d'exécuter facilement des applications Windows telles que MS Office, Internet Explorer, Adobe, etc.
http://img4.hostingpics.net/pics/131111xandros1.png

Xandros Networks, permettant d'installer facilement des paquetages supplémentaires et de mettre à jour son système:
http://img4.hostingpics.net/pics/137043xandros2.png

Lycoris (distribution dérivée de Caldera OpenLinux), bien avant son rachat par Mandriva. Quand KDE2 ressemble comme deux goûtes d'eau à Windows XP:


Voilà donc. Toutes ces distributions m'ont beaucoup intéressé à l'époque (début des années 2000). Par la suite, certaines d'entre elles ont fusionné (Mandrake et Conectiva pour devenir Mandriva), d'autres ont disparu, certaines ont été renommées (RedHat 10 devenue Fedora Core 1). Enfin, certaines sont devenues des usines à gaz. Quant aux environnements de bureau KDE et GNOME, ils ont connu des évolutions très controversées. Des forks ont vu leur apparition: Trinity pour succéder à KDE 3.5, MATE et Cinnamon pour succéder à GNOME 2. Tandis que d'autres environnements de bureau légers sont apparus: LXDE par exemple.
« Dernière édition: 27 Novembre 2012 à 05:26 par lelinuxien » Journalisée
Pages: [1] Imprimer 
Forums Zelda Solarus  |  Autres  |  Informatique  |  Sujet: Linux: du mode texte aux environnements de bureau
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Zelda Solarus 2009Skin par Eidarloy
www.zelda-solarus.com