Retour à l'accueil
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?
23 Mai 2018 à 12:35

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Règlement | Grades du forum | L'équipe de modération | Album photo | Chat
Rechercher:     avancée
Forums Zelda Solarus  |  Fans  |  Fan Fics  |  Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Participation de Couet 0 Membres et 1 Invité sur ce sujet.
Pages: [1] Imprimer
Auteur Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Participation de Couet  (Lu 4013 fois)
Antevre
Sheikah
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 079


ts;dr


« le: 01 Novembre 2012 à 12:38 »

Et voici la participation de Couet au concours d'Halloween 2012!

Citation

Il est des légendes qu'on veut oublier... Il est des légendes enfouies au plus profond du plus sombre des esprits et bien qu'on veuille les oublier, encore et toujours elles referont surface, encore et toujours elles reviendront hanter les générations.

Le héros laissait son cheval errer dans la forêt, il était vidé de toute énergie car la tristesse la lui en avait privé. La forêt s'était tue et semblait respecter sa tristesse. Car le héros cherchait son amie, une amie qui lui était chère, sans qui il perdait tout sens de la vie. Elle était son accroche, sa boussole, sa lumière... Mais elle était partie, il ne savait s'il l'avait perdue à jamais ou si elle lui reviendrait un jour.

Un bruit attira soudainement l'attention de sa monture, l'effrayant. Le héros fut brutalement éjecté de sa selle et elle partit plein galop droit devant elle.
"Pas elle, pas encore une qui m'abandonne, je ne pourrai pas le supporter."
Il courut autant que ses frêles jambes le pouvaient pour la rattraper, il lui semblait entendre le vent se moquer de lui. D'ailleurs pouvait-il tintinnabuler ?
Là ! Au loin, ses traces de sabots sont bien nettes et visibles, elles vont vers ce gros tronc.

Le héros pencha sa tête et il ne vit qu'un trou : un trou noir qui semblait sans fin. Espérons qu'elle ne... Est-ce elle que j'entends ? Puis il se sentit poussé par l'arrière et tomba, une chute infinie, c'était la fin, il en était sûr. Après tout, il n'avait plus ses amies avec lui, alors à quoi bon...
L'atterrissage fut curieusement doux... En fait, il ne l'avait pas du tout senti, était-il même éveillé au moment de l'impact ? Rien n'était moins sûr.
En se levant, il remarqua un drôle de personnage. Un homme ? Une femme ? Il portait un drôle de masque et un drôle de chapeau... A la réflexion, il était des pieds à la tête vêtu de façon bizarre : comme si la paille s'était collée à lui pour l'habiller.
Le curieux personnage pencha la tête sur le côté tout en l'observant, puis se retourna et passa à travers la porte qui se tenait derrière lui dans un rire enfantin. C'était donc lui et non le vent qui faisait tinter les clochettes, son vêtement en était couvert et il les entendait maintenant de façon nette.
Reprendre ses esprits, retrouver sa petite jument : elle était là, derrière la porte, il le sentait. Et peut-être qu'elle aussi elle serait...

Doucement, comme s'il avait peur de casser son espoir, il ouvrit la porte et il découvrit une grande place sur laquelle des gens s'affairaient.
Mais l'ambiance semblait lourde... Les gens... Il ne saurait dire, mais quelque chose au fond de lui, lui serrait le ventre.
Il se remémora néanmoins ce pourquoi il était là et était bien décidé à questionner les gens, retrouver cet étrange personnage... Il savait qu'il le mènerait à ses amies d'une façon ou d'une autre.

Mais par où commencer ?
Il y avait des étals un peu partout autour de cette place, plusieurs petites rues en partaient et les escaliers donnaient une impression de labyrinthe. Par là une jeune fille rangeait les pommes, par ici des ouvriers s'affairaient sur une structure carrée, là-bas quelqu'un nettoyait les carreaux d'un hôtel, comme l'indiquait son enseigne... Beaucoup de gens étaient présents, mais le malaise persistait au fond de lui.
C'était ce silence qui le gênait : un silence assourdissant, pesant. Seul un murmure se faisait entendre, comme une sorte de râle. Malgré la peur qui le tenaillait, il se décida à aller voir la jeune fille.
Elle avait de beaux cheveux longs et blonds comme les blés et plus il s'approchait d'elle, plus il pouvait voir qu'ils étaient soyeux et cela le détendait un peu. Elle était toujours penchée sur ses pommes alors il la héla. Elle leva doucement la tête et un frisson parcouru son échine.
Son visage était défiguré, sa peau avait une couleur inhumaine : un mélange de gris et de bleu, comme si un hématome entier recouvrait son visage. Ses yeux étaient inexpressifs, l'iris était rouge et une énorme balafre sanguinolente et purulente créait un rictus sur le côté gauche de ses lèvres. La peau semblait partir à certains endroits, laissant apparaître les os de ses pommettes. Une odeur pestilentielle s'échappait de ses pores, ce qui achevait de lui soulever le cœur.
Le héros se demandait  pourquoi ce monstre restait là, pourquoi les villageois ne la chassaient pas... Et un doute le saisit... Ce râle...
Il se retourna vers les ouvriers qui travaillaient juste à côté et il vit qu'il s'était également  trompé sur eux...
Et maintenant qu'il avait attiré son attention, elle le fixait sans un mot. Ne sachant pas ce qu'elle, ce qu'ils voulaient ou feraient de lui. Avec horreur, il la vit tendre sa main vers lui et pousser un cri, comme une imploration. Que cherchait-elle ? De l'aide ? Ou bien...
Tous les autres villageois se dirigeaient vers lui, heureusement avec lenteur, ce qui lui permit de reprendre ses esprits et se saisir de son épée, toujours accrochée à son dos. Sa dernière alliée.
...
Qu'il n'avait plus.
Du coin de l'œil, un scintillement l'attira : une fée ! C'était elle, il le savait ! Elle avait senti qu'il ne se sortirait pas seul de cette situation. La douce lumière blanche s'approchait de lui et il commençait à sentir la douceur de sa chaleur. Mais plus la lumière s'approchait, plus elle rougissait, jusqu'à devenir vermillon. Elle s'arrêta juste devant ses yeux et parti soudain vers le ciel. Comme il la suivait des yeux, il découvrit avec stupeur le spectacle qui se déroulait là-haut : une gigantesque lune au visage terrifiant, aux iris de couleur sang et au sourire démoniaque.
Paralysé par cette vision, il n'avait pas vu que les monstres s'étaient approchés de lui. Une main s'abattit sur son épaule droite, puis une deuxième sur la gauche. L'odeur était insoutenable.

Nul ne sait ce qu'il est advenu de ce héros en quête d'amitié. La légende reste discrète sur la fin de l'histoire. Elle fait partie de ces légendes que l'on souhaite oublier... Mais auxquelles on ne peut échapper.
Spoiler (déclic à montrer ou cacher)
« Dernière édition: 01 Novembre 2012 à 19:28 par Antevre » Journalisée

Valoo
Modérateur global
Héros
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 9 229


Membre depuis le 23 mai 2003


« Répondre #1 le: 01 Novembre 2012 à 16:48 »

Un autre texte où la référence à Zelda est clairement assumée, même si jamais directement citée. Et quel autre épisode serait mieux désigné que Majora's Mask pour ce genre de texte ?

Venant de Couet, j'étais convaincu que l'on aurait affaire à un héros triste, mélancolique. Il est même un peu paumé, le pauvre.

La petite description permet de rapidement confirmer la référence. Cependant, il ne s'agit pas du tout d'une copie conforme du village que l'on connaît tous, ce qui est une bonne chose. Tous ces éléments inconnus, et avant tout la petite fille, permettent de mettre mal à l'aise le lecteur... avant la révélation du pire.

Soudain l'espoir, de bien courte durée. La fin du texte me fait penser au dénouement de The Descent II (bien pauvre suite du premier film). A ceci près que ici, on ne sait pas comment cela se termine. Du moins pas explicitement, car personne ne se fera d'illusion.

En définitive, j'ai beaucoup aimé la construction du texte, de même que son contenu. J'ai le sentiment d'avoir retrouvé pas mal de codes des films d'horreur. Une situation initiale qui nous sert un héros perdu, une descente dans l'inconnu, l'horreur qui surgit, le dernier espoir, puis la résignation. Bref, très bien ! sourire
Journalisée

Suivez mon défi fou : finir de nouveau chaque Zelda, à 100%, dans leur ordre chronologique afin de permettre une réécriture au fur et à mesure de la légende.
Couet
Administrateur
Arbre Mojo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12 813


Jag är ingen bott


« Répondre #2 le: 01 Novembre 2012 à 17:56 »

Merci pour les commentaires sourire
Cela dit, pour le caractère du personnage, je n'ai fait que reprendre l'état d'esprit de Link au début de MM  content
Journalisée


Supersigo
Gerudo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 119


You've met with a terrible fate, haven't you?


« Répondre #3 le: 02 Novembre 2012 à 20:55 »

Encore un excellent texte. content

En effet, c'est une bonne idée d'avoir choisi M'sM comme inspiration, sachant qu'il s'agit probablement du Zelda le plus terrifiant ; et nous n'avons pas affaire à une copie conforme du jeu, comme disait Valoo, ce qui est également une bonne chose. sourire

Il y a juste un petit quelque chose qui m'a chicoté : vers le début, il y a un verbe au présent alors que tous les autres verbes sont au passé simple / imparfait, mais bon ce n'est pas très grave. tire la langue

Je ne sais pas quoi ajouter, donc comme je l'ai dit ce n'est pas du tout mauvais.^^
« Dernière édition: 03 Novembre 2012 à 00:06 par Supersigo » Journalisée
Couet
Administrateur
Arbre Mojo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12 813


Jag är ingen bott


« Répondre #4 le: 03 Novembre 2012 à 13:36 »

Il y a juste un petit quelque chose qui m'a chicoté : vers le début, il y a un verbe au présent alors que tous les autres verbes sont au passé simple / imparfait, mais bon ce n'est pas très grave. tire la langue
Hmmm, la fin aussi sourire
Journalisée


Antevre
Sheikah
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 079


ts;dr


« Répondre #5 le: 03 Novembre 2012 à 16:47 »

J'aime beaucoup, tout est bien décrit, on ressent franchement ce que ça fait d'être dans les bottes de Link et son incompréhension face à sa malheureuse situation et ce monde de toute évidence perverti.

Seul regret de ma part, mais qui ne tient qu'à moi, je n'ai toujours pas joué à M'sM, même si j'en connais les grandes lignes, du coup le texte n'est probablement pas aussi évocateur pour moi que pour ceux qui y ont joué. Néanmoins le texte en soi est de belle qualité sourire.
Journalisée

Couet
Administrateur
Arbre Mojo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12 813


Jag är ingen bott


« Répondre #6 le: 03 Novembre 2012 à 16:52 »

Merci ! sourire

Oui en effet, si on n'a pas joué à Majora's Mask, on ne peut pas se transposer dans la scène content
Le pari était osé de prendre un univers bien précis, mais le risque n'était pas gros vu le thème et le forum tire la langue
Journalisée


Pages: [1] Imprimer 
Forums Zelda Solarus  |  Fans  |  Fan Fics  |  Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Participation de Couet
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Zelda Solarus 2009Skin par Eidarloy
www.zelda-solarus.com