Retour à l'accueil
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?
27 Avril 2018 à 08:24

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Règlement | Grades du forum | L'équipe de modération | Album photo | Chat
Rechercher:     avancée
Forums Zelda Solarus  |  Fans  |  Fan Fics  |  Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Ne vous retournez pas (Valoo) 0 Membres et 1 Invité sur ce sujet.
Pages: [1] Imprimer
Auteur Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Ne vous retournez pas (Valoo)  (Lu 4187 fois)
Antevre
Sheikah
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 072


ts;dr


« le: 01 Novembre 2012 à 12:44 »

La participation de Valoo au concours d'Halloween 2012!

Citation
Ne vous retournez pas

Surtout, ne vous retournez pas. Vous pourriez les voir, ou tout du moins les sentir. Elles sont là, autour de vous, cherchant à vous pénétrer, à vous habiter, à vous hanter. Vous consumant doucement, leur noirceur est capable de vous changer en un être différent, de vous pousser à commettre le pire, ou même de vous prendre délicatement par la main pour vous emmener vers la mort.

Vous vous demandez très certainement de qui il s’agit. Pourtant, vous les connaissez. Elles font partie de votre quotidien, à tel point que vous n’y faites même plus attention. Quelle grave erreur ! Tôt ou tard, les ombres auront raison de vous.

D’ailleurs, elles ont déjà commencé leur travail. Peut-être ne vous en rendez-vous pas compte, mais chaque jour, elles ternissent votre existence. Lorsque vous voulez voir, elles vous assombrissent la vue. Lorsque vous avez froid, elles vous masquent le soleil. Lorsque vous avez peur, elles vous empêchent de percevoir la lueur d’espoir.

Les ombres sont redoutables, avant tout car elles sont extrêmement malignes. Elles semblent inertes, inoffensives, incapables de se détacher du corps auquel elles appartiennent. Pourtant, elles sont sans cesse en mouvement. Sans un bruit, dès que vous avez le dos tourné, elles viennent vers vous, vous encerclent, vous caressent de leur noirceur mordante. Malgré tout, il est impossible de les surveiller. Aussi rapides que la lumière dont elles vous privent, elles sont capables de retourner en une fraction de seconde à leur point de départ, et vous ne vous doutez de rien.

C’est la nuit, alors que vous ne pouvez plus les distinguer dans la pénombre environnante, qu’elles sont les plus mobiles, mais aussi les plus dangereuses. Impossible de les voir, mais elles sont bien là, tout autour. Elles volent, flottent, se glissent près de vous, prêtes à vous inonder de leurs glaciales ténèbres. Elles attendent que vous soyez endormi pour vous pénétrer l’esprit, et changer vos rêves en cauchemars abominables. Tout est bon pour vous faire souffrir : le rappel douloureux d’un mauvais souvenir, la projection d’un futur bien sombre, ou même l’image de la mort d’un proche. Ne vous est-il jamais arrivé de vous réveiller en sursaut, le souffle coupé, le cœur peiné ? Ne vous êtes-vous jamais levé en pleine nuit, angoissé, invoquant votre esprit rationnel pour vous rassurer, alors que votre seule pensée est : « Et si ce n’était pas qu’un cauchemar ? Et si c’était réel ? ». Bien entendu, rien de cela n’est réel. Il s’agit simplement d’une mise en garde…

De tous ces moments de souffrances qu’elles vous auront procurées, les ombres se délectent. Et ne croyez pas que votre propre ombre est de votre côté : c’est au contraire votre pire ennemie. Il n’est d’ailleurs pas correct se s’approprier « son » ombre. Elle a votre forme, marche avec vous, est toujours à vos côtés, mais elle ne vous appartient pas. Bien au contraire, on pourrait même dire que vous lui appartenez. Où que vous alliez, quoique vous fassiez, vous ne vous en débarrasserez jamais, telle un passager noir hantant votre existence.

Pourtant, certains, des fous dira-t-on, ont bien essayé de résister, de lutter. Un jour, un jeune homme a même affronté sa propre ombre. On raconte que le garçon a mené une bagarre sans merci contre son double ténébreux, qui lui rendait ses coups à l’identique. A ceci près que le reflet noir était empli de haine et de violence. Autour d’eux, tout avait disparu. Un simple arbre trônait au milieu d’une pièce dans laquelle l’immensité du néant n’était recouverte que d’une fine couche d’eau.

Le jeune homme a dit-on remporté ce face à face. Mais ne vous leurrez pas. Il ne s’agit probablement que d’un mythe. Une légende destinée à entretenir l’espoir chez ceux qui s’imaginent encore qu’il y en a un.

Car bien d’autres ont péri dans cet impossible combat. Oh, tous ne sont pas morts. La plupart sont aujourd’hui devenu des êtres tellement sombres qu’ils en sont devenus fous, ou alors mauvais. Les premiers passent chaque jour de leur misérable vie à caresser des rêves colorés, dans lesquels ils accèdent enfin au bonheur. Les plus chanceux finissent par comprendre dans quelle impasse ils se trouvent. Ceux-là réalisent qu’il n’y a qu’une seule solution valable : mettre fin à leurs jours. Les autres sont hantés par la haine des ombres, et ne peuvent s’empêcher de commettre l’irréparable. Ce sont eux qui pénètrent dans vos demeures pour vous exécuter de sang-froid, simplement pour satisfaire un besoin qu’ils ne cherchent même plus à expliquer. Restez vigilants : un être habité par les ombres est peut-être en ce moment sur la route qui le mène jusqu’à vous.

Il n’y a rien que l’on puisse faire contre les ombres. Imperceptibles, malignes, vicieuses : elles auront raison de vous. Tout comme irrémédiablement la nuit tombe chaque soir, cette issue est certaine. Acceptez ce funeste destin, et tentez de profiter du peu de temps qu’il vous reste à croire au bonheur. Mais surtout, ne vous retournez pas : vous pourriez les voir.
Journalisée

Couet
Administrateur
Arbre Mojo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 12 813


Jag är ingen bott


« Répondre #1 le: 01 Novembre 2012 à 18:12 »

Ce que j'ai apprécié dans ce texte, c'est que tu approfondis bien les sentiments, les ressentis. Tu joues sur nos propres peurs et c'est un concept intéressant content

(Je ne commente pas beaucoup les textes car je voterai essentiellement sur le feeling qu'ils me donnent content)
Journalisée


Supersigo
Gerudo
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2 119


You've met with a terrible fate, haven't you?


« Répondre #2 le: 02 Novembre 2012 à 20:43 »

C'est drôle, nous avons eu la même idée pour la fin. tire la langue

C'est intéressant de te lire, il me semble n'avoir jamais lu un de tes écrits, probablement parce que tu ne postes pas beaucoup dans cette section, mais ce n'est pas grave. Je dois dire que j'ai été agréablement surpris par ton texte.

J'ai bien aimé ton idée d'exploiter les ombres, qui sont des peurs vieilles comme le monde. En outre, j'ai adoré ta référence à Zelda, juste assez subtile et appropriée au thème des ombres.^^

Niveau structurel, c'est bien équilibré et j'aime bien le retour de la première phrase à la toute fin.

J'ai aimé ma lecture, je sens que ça va être difficile de choisir pour qui voter. tire la langue
Journalisée
Valoo
Modérateur global
Héros
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 9 229


Membre depuis le 23 mai 2003


« Répondre #3 le: 02 Novembre 2012 à 21:09 »

Merci pour tes remarques sourire

C'est intéressant de te lire, il me semble n'avoir jamais lu un de tes écrits, probablement parce que tu ne postes pas beaucoup dans cette section, mais ce n'est pas grave. Je dois dire que j'ai été agréablement surpris par ton texte.
Non, je ne poste jamais ici. D'ailleurs, je n'écris jamais, même ailleurs. Enfin sauf quand il y a un concours sur ce forum en fait tire la langue

Je suis comme un mec qui s'inscrirait à chaque compétition de natation sans jamais aller à la piscine tire la langue (après tout, il suffit de savoir nager pour au moins participer)
Spoiler (déclic à montrer ou cacher)
Journalisée

Suivez mon défi fou : finir de nouveau chaque Zelda, à 100%, dans leur ordre chronologique afin de permettre une réécriture au fur et à mesure de la légende.
Antevre
Sheikah
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 3 072


ts;dr


« Répondre #4 le: 03 Novembre 2012 à 16:42 »

J'aime bien la façon dont tu t'acharnes à supprimer tout sentiment positif chez ton lecteur Mister Green. Style "Quoi qu'il arrive, vous ne gagnerez pas, il n'y a aucun moyen de gagner, et même ceux qui vous disent qu'il y a moyen de gagner sont forcément dans l'erreur. Mange ça, et reprends-en encore une part pour la route" ninja. Nan franchement, tout est bien décrit, l'angoisse face à une entité que l'on ne peut identifier et qui est toujours présente pour nous torturer et tout ce qui s'ensuit. Très sympa^^.
Journalisée

Pages: [1] Imprimer 
Forums Zelda Solarus  |  Fans  |  Fan Fics  |  Sujet: [Concours d'Halloween 2012] Ne vous retournez pas (Valoo)
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Zelda Solarus 2009Skin par Eidarloy
www.zelda-solarus.com